🏆 CROIX ROUGE : LE BILAN 🏆

03. septembre 2018 CROIX ROUGE, NANTES 0
🏆 CROIX ROUGE : LE BILAN 🏆

CROIX ROUGE : LE BILAN

 

 

INTRODUCTION :

 

Le 6 décembre dernier, je vous postais cette même photo pour vous annoncer mon partenariat avec la « Croix Rouge ».

9 mois après, je me retrouve à nouveau devant mon écran pour vous faire le bilan de ce partenariat.

Pour ceux qui n’était pas là en décembre, je vais juste refaire un « petit » récapitulatif des origines de cette action.

J’avais déjà fait du bénévolat auprès de l’association de Bernadette CHIRAC « Plus de Vie » dans le domaine de la sociaux-esthétique dans un hôpital parisien. Cette action consistait à m’occuper de personnes malades et en fin de vie en passant du temps avec eux et en pratiquant sur eux ce que l’on appelle « le toucher relationnel ». C’est une technique de massage et de prise de contact avec le patient qui lui permet de retrouver du lien avec les autres mais surtout de reprendre possession de son corps souvent « livré » au corps médical qui prend soin d’eux. Le quotidien de ces patients est rythmé par les soins médicaux, les visites des proches se font parfois beaucoup plus rares et le patient se laisse partir… son corps ne lui appartient plus…

 

Je me souviens très bien de ma première journée de bénévolat : j’étais dans le train pour Paris et j’ai eu un doute un court instant sur ma faculté à gérer mes émotions face aux patients. Sous mes airs de « mauvais garçon » taquin 🤟🏼😜 je reste une éponge émotionnelle et j’avais peur de craquer devant la détresse d’un patient ; de ne pas être à la hauteur de l’engagement que j’avais pris… 😔. Et puis je me suis dit : « c’est en se jetant à l’eau qu’on apprend à nager ». La seule façon de savoir si j’étais capable de le faire et bien c’était de me lancer! 😊

C’est donc avec une extrême humilité que je suis rentré au sein de l’hôpital.

Dès mon arrivée j’avais été pris en charge par la chef de service qui m’avait présenté à l’équipe soignante. Je me souviendrai toujours des mots bienveillants qu’un des médecins avait eu à mon égard (sûrement pour me mettre à l’aise 😅) : « Pour une fois que quelqu’un vient bosser avec nous et n’a ni de blouse blanche ; ni d’étiquette médicale : Vous ne vous imaginez même pas la bouffée d’oxygène que vous allez être pour nos patients et pour toute l’équipe médicale aujourd’hui ». J’étais rentré avec des yeux de « petit garçon » impressionné par cet univers lourd de l’hôpital, de la maladie, de la souffrance et parfois de la mort et ces quelques mots m’avaient donnés une énergie de dingue… J’avais pris conscience qu’à mon « petit niveau », j’avais la capacité d’apporter quelque chose à des gens dans le besoin…

Je me souviens toujours des personnes dont j’ai eu la chance de m’occuper : chacune d’entre elles m’avaient apporté de belles leçons de vie…

Dans l’ascenseur, on m’avait debriefé sur mon premier patient : il était en phase terminale, souffrait de multiples cancers et de schizophrénie… je dois vous avouer que mon niveau de stress était monté en flèche car je ne m’étais pas préparer à être auprès de personnes avec des pathologies mentales… Puis je m’étais dit « ne pars pas avec des pré-jugés tu aviseras sur place ». J’étais avec une infirmière et elle avait préparé une petite balnéo pour les pieds. Très rapidement, elle me dit « Mathieu : je n’ai plus de galets effervescents pour les pieds mais je vais mettre du gel douche dedans ». Au moment où elle me dit ça : j’allais lui dire que je ne le sentais pas à cause de la mousse mais trop tard : elle avait versé le gel douche dans la balnéo… 😅 Inutile de vous dire qu’avec le remous de l’eau, on s’est vite retrouvé en mode « soirée mousse » dans la chambre du patient. L’infirmière pleurait de rire de sa connerie et je voyais la mousse remonter jusqu’au niveau des cuisses du patient qui rentrait en phase d’angoisse. J’étais le cul entre deux chaises entre la crise de fou rire de l’infirmière et le fait qu’il fallait que je rassure le patient qui avait peur qu’on l’accuse d’avoir foutu un tel bordel dans sa chambre 😂… Et bien cette première crise de rire avec mon premier patient m’a fait tomber un poids énorme des épaules…

Ma deuxième patiente était une dame âgée en fauteuil roulant accompagnée de son fils qui était venu partager ce moment avec elle. Nous avions passé du temps à discuter et son fils avait eu des mots très touchant sur notre action et était revenu le soir pour me saluer et me remercier à nouveau : j’étais très touché et m’étais dit que si un jour ma maman avait été dans la même détresse et bien que j’aurais moi aussi apprécié que quelqu’un vienne prendre soin d’elle à l’hôpital…

Une autre de mes patientes était âgée et n’avait plus aucune visite de proches depuis plusieurs années : elle était prise de panique et suivait à longueur de journée les équipes soignantes en les attrapant par le bras et en répétant en boucle des phrases en lien avec son enfance. Elle était très tourmentée et agitée et j’avais été stupéfait de voir que le simple fait de m’assoir avec elle et de lui prendre la main l’apaisait dans la seconde qui suivait…Elle souffrait « juste » d’une extrême solitude et avait juste besoin de contact humain… Là encore  : un rien apaisait des maux profonds…

 

Ma dernière patiente de la journée était une femme âgée qui était assise dans son fauteuil et qui ne parlait plus. J’avais eu la chance de m’occuper de cette dame avec mon amie Violaine (oui oui celle qui met sa voiture dans la piscine de ses parents pour ceux au courant de son dossier 😂😂). L’équipe médicale nous avait dit qu’elle ne parlait plus depuis plusieurs années et qu’elle était très triste. Nous nous étions tous les deux placés de chaque côté de cette femme et nous avons commencé à lui parler sans pour autant attendre de réponses de sa part. On sortait nos petite blagounettes pourries (ceux qui me connaissent savent…😅) jusqu’au moment où nous avons vu avec Violaine qu’il y avait le portrait d’un homme en uniforme sur sa tablette. Nous avons commencé à parler de cet homme qui semblait attirer son attention jusqu’au moment où (avec notre connerie légendaire 😅) nous avons commencé à dire qu’il était bel homme avec son uniforme!!! et là son visage c’était illuminé, elle avait sourit et avait esquissé un timide « oui ». Ça peut paraître con mais ce petit « oui » et ce sourire resteront à jamais gravés dans ma mémoire. C’était une « petite » victoire que nous avions gagné avec Violaine et notre bonne humeur avait eu raison de la tristesse de la perte de son mari quelques secondes. On avait juste fait revenir son souvenir et je suis certain qu’il était quelque part avec nous à cet instant.

En rentrant à Nantes j’ai eu quelques larmes d’émotion dans le TGV : non pas parce que j’étais sous le choc des personnes malades que j’avais rencontré mais parce que j’étais hyper fier de moi… je l’avais fait et j’avais vu en direct le bien que j’avais pu faire autour de moi avec peu de choses au final… Et puis au delà de ça, ce n’était pas des malades que j’avais rencontré mais des hommes et des femmes qui étaient avant tout des êtres humains avec un passé, des sentiments et une envie incompressible de communiquer sur autre chose que leur maladie…

J’ai appris quelques mois après que ces personnes n’étaient plus parmi nous… je ne peux pas vous dire que ça ne m’a rien fait car ça serait faux mais j’avais une forme de sérénité en me disant que je les avais accompagné à mon modeste niveau et que l’équipe soignante qui les suivait était top. Ils ne sont pas partis seuls…

 

Pourquoi je vous parle de tout ça et quel est le rapport avec la Croix Rouge me direz-vous?

Et bien la première chose était de partager avec vous ma première expérience de bénévolat : oui on se pose mille questions, oui on a peur, oui on doute de nous, oui on risque de ne pas être à la hauteur et alors?! On risque quoi? Au pire j’aurais été submergé par l’émotion et alors? J’avais juste a sortir de la pièce si ça m’était arrivé…

Croyez moi : on a une mine d’énergie en nous et ce genre d’expérience vous transforme. 😉

 

Cette première action m’avait fait prendre conscience à quel point « l’estime de soi » était importante. Reprendre possession de son corps ; se sentir vivant et avoir envie de se battre contre la maladie et les embuches de la vie…

En Novembre 2017, j’ai eu envie de donner un peu de mon temps pour participer à des maraudes lors des fêtes de noël auprès des SDF de Nantes.

J’ai perdu ma maman il y a 2 ans ; elle était bénévole aux « Restaurants du Coeur » : c’était très certainement le désir aussi de poursuivre son action. Je viens d’un milieu modeste et je sais à quel point il est possible de sombrer rapidement.

Je croisais régulièrement les mêmes SDF dans le centre ville de Nantes et je me disais toujours que c’était trop con parce que je reste convaincu qu’un autre avenir les attend ailleurs et qu’un petit coup de pouce pourrait les aider à se remettre le pied à l’étrier.

J’ai commencé à envoyer des mails aux associations nantaises, je les appelais au téléphone et j’ai vite compris que j’allais être dans l’impasse…

 

LES DIFFICULTÉS :

 

La première chose qui m’a choqué : c’est le fait que rien n’est fait pour faciliter les actions bénévoles ponctuelles… 😓

Je n’ai reçu aucune réponse à mes mails (alors que je passais par les sites officiels des associations) et lorsque j’avais des gens au téléphone, on me répondait que mon action à noël ne les intéressait pas et qu’ils préféraient travailler avec des gens engagés à l’année…😳

J’ai un métier qui fait que je suis souvent en déplacement et je ne peux pas m’engager à l’année. J’étais disponible à noël et particulièrement la nuit du 24 décembre et je m’étais dit que ce soutien supplémentaire les aiderait : et bien non rien à cirer!

Du coup j’ai vite compris que les maraudes allaient être compliquées et qu’il fallait que je change mon fusil d’épaule…

Je me suis souvenu de ma première action de bénévolat auprès des personnes en fin de vie et les leçons que j’en avais tirées : l’importance de reprendre possession de son corps et l’estime de soi.

J’ai alors décidé d’organiser une collecte de produits d’hygiène afin que les SDF puissent se laver, se doucher, se raser etc afin de reprendre possession de leur corps et avec un peu de chance leur remettre le pied à l’étrier pour se sortir de la rue… Vous vous verriez passer un entretien ou démarcher une entreprise sans avoir pu vous raser ou vous doucher avant? 😓 Je pense qu’en se sentant propre on a toujours plus confiance en soi…

Et là nouvelle peur : est-ce que je vais y arriver et est ce que je ne vais pas être ridicule en ramenant 3 brosses à dents.😓 Je me suis souvenu de ma première expérience et des doutes que j’avais eu et me suis dit : « en même temps tu as peur de quoi? Même si tu as 3 brosses à dents et bien ça sera toujours 3 brosses à dents que les SDF n’auraient pas eu si tu ne t’étais pas bougé les fesses pour aller au bout de ton projet »!! 😡

J’avais alors mis en place deux concepts de collecte :

  1. Les « Ambassadeurs » qui consistaient à me représenter au sein d’une école ou d’une entreprise et à réaliser la collecte en interne. C’est de très loin ce qui a fonctionné le mieux si vous aussi vous voulez mener ce type d’action.
  2. Les « Relais » : ça pouvait être une boutique ou un restaurant de Nantes qui s’engageait à collecter les produits que les gens venaient déposer. Et alors ça ça a été un fiasco total 😓. Je me suis rendu compte que les affiches (fournies😓) n’étaient pas forcement mises en place alors qu’il suffisait de mettre un bout de scotch dessus… De plus, il fallait motiver les employés à en parler aux clients pour expliquer la démarche et c’était compliqué à mettre en. place…

Ah oui… il y a ça aussi… le soutien des gens et toutes les ondes positives… ou pas que vous pouvez vous prendre!

Entre les gens qui vous disent avec un air désolé et/ou suffisant : « mais ça marche ton truc tu as récupéré des choses »?, ou encore « c’est quoi cette lubie du moment? C’est juste pour te donner bonne conscience pendant les fêtes de noël? » ou encore « qu’est ce que tu es allé t’emmerder avec ça »?… Heuuuuu bha comment vous dire que j’avais déjà fait du bénévolat bien avant d’avoir le blog et que ma bonne conscience pour la magie de noël m’a tenue pendant 9 mois! (le dernier don a été apporté fin septembre 2018).

Pour ce qui est de me faire de la pub pour le blog sur le dos de la Croix Rouge : un exemple très concret : la photo d’une tasse à café posée sur une table en bois fait beaucoup plus de « like » que mes posts sur la Croix Rouge qui intéressent nettement moins de gens 😅.

Et puis il y a la frustration quand les gens te disent que c’est G.É.N.I.A.L ;  une super bonne idée mais que vous vous rendez compte qu’ils restent « observateurs » sans se dire qu’ils pourraient devenir « acteurs » et faire eux aussi un petit don d’une brosse à dent par exemple…

Et puis il y a les gens qui pensent que vous bossez pour la Croix Rouge et qui vous demandent de vous faire un mail détaillé + un courrier recommandé + un mémoire de 500 pages + un reportage vidéo + un entretien individuel pour valider la collecte au sein de leur établissement (et surtout de vous décourager pour ne pas s’emmerder avec ça car ça la fout toujours mal quand on est directeur d’un établissement catho du coup on préfère que ce soit vous qui lâchiez l’affaire histoire de garder sa conscience tranquille)  : inutile de vous dire qu’en période de noël ou je bosse 6 jours sur 7 j’ai décliné le partenariat : je pense que la prochaine étape aurait été de passer sous le bureau! A bon entendeur…

Bon je vous rassure, les réflexions négatives sont toujours venues de gens qui ne font rien et de ce fait ne s’exposent à aucun échec! 🖕🏼

Ne les écoutez pas et allez au bout de votre projet vous ne pourrez jamais vous le reprocher! Et si vous avez un genoux à terre c’est moi qui vous relèverai ! 💪🏼🏆😉

 

LES SUCCÈS :

 

Heureusement, dans tout ce marasme des débuts, il y a eu plein de très très chouettes actions!! 🤗

Un lundi où j’étais excédé de ne pas avoir de réponse des associations, j’ai décidé de me pointer directement dans une des antennes de la Croix Rouge. J’ai simplement lancé l’appli Google Map en regardant celle qui était le plus proche de chez moi. Je suis alors allé frapper à la porte du relais parental de ST HERBLAIN pour exposer mon projet. J’ai eu énormément de chance de tomber sur Romain le directeur des relais de Nantes et SAINT NAZAIRE qui m’a tout de suite reçu dans son bureau pour en discuter en me disant « pour tout vous avouer nous n’avons pas souvent ce type de démarche  » 😅. C’est vraiment grâce à Romain que j’ai pu avoir un pied dans la Croix Rouge et je pense qu’ils ont une chance énorme de le compter dans leur équipe. Il a tout de suite compris l’idée et m’a tout de suite soutenu…

 

Et puis sont arrivés les premiers ambassadeurs!

Frédéric, Charlène, Laurence, Anne et tous les élèves qui ont organisé la collecte au sein de l’IFOM de Nantes

Claire, Marie-France, Isabelle, Samir, Elisa, Matthieu, Adrien, Jocelyn, Jean-Philippe, Antoine et tous les élèves de La Joliverie

David, Marine, Mireille, Laurence et tous les employés / artisans des ateliers LONGCHAMP. Très grosse collecte de ce partenaire : vous n’avez pas fini d’en entendre parler ❤️… Inutile de vous dire que je ne m’attendant pas du tout à ce qu’une maison de luxe comme LONGCHAMP réponde présent à la collecte et se mobilise autant! J’ai eu la chance de visiter les ateliers et surtout de rencontrer les artisans qui y travaillent… Ces femmes et ces hommes sont juste incroyables et se sont mobilisés comme jamais pour cette collecte. Comme quoi de grands groupes peuvent garder une dimension humaine. Je suis littéralement tombé amoureux de cette maison française et de ses employés!!! ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

Les abonnés qui m’ont fait parvenir des colis ❤️

 

Caroline (📸 caro_in_the_city) qui m’a envoyé son colis de Rueil Malmaison,❤️

Audrey (📸 audrey62rousseau) qui a eu l’excellente idée d’organiser un apéro avec ses copines (Carole, Sandrine, Valentine et Bernadette) à Hermaville près d’Arras et de les mettre dans la boucle. Spéciale dédicace à ses 2 fils : Antoine et Simon qui ont cassé leur tirelire pour offrir des gels douche Adidas aux gens qui en avaient besoin… aaaaahhhhh « les gens du nord…ont dans le coeur le soleil qu’ils n’ont pas dehors… » des enfants à l’image de leur maman ❤️.

Charlène (📸 charlenesgrz) qui a non seulement géré la collecte dans son école (IFOM) mais aussi fait un don perso. 💪🏼🏆❤️

Laurence et David (📸 laurencemitteaux 📸 d.burgel) qui ont eux aussi géré pour l’IFOM et LONGCHAMP et ont fait un don perso ❤️❤️

Marie (📸 marieelnantes) qui a eu la gentillesse de me demander ce dont j’avais besoin pour adapter son don ❤️

Nolwenn (📸 nolwenn_creme) Un grand merci pour ton soutien et le partage en story Instagram ❤️😉

 

 

LES DONS :

 

Voici de façon un peu administrative le détail de vos dons : 

 

  1. Gels Douche : 50 pièces

  2. Shampooings : 23 pièces

  3. Shampooings bébés : 2 unités

  4. Après shampooings : 7 pièces

  5. Savons : 53 pièces

  6. Dentifrices : 39 pièces

  7. Brosses à dents : 42 pièces

  8. Sérum physiologique unidoses : 200 pièces

  9. Anti septique unidoses : 20 pièces

  10. Arnica tube : 1 unité

  11. Doliprane suppo 100 mg : 10 unités

  12. Mousses à raser : 5 unités

  13. Rasoirs : 37 unités

  14. Lingettes bébé : 2 unités

  15. Sticks hydratant lèvres : 4 unités

  16. Eau démaquillante : 1 unité

  17. Tétines : 8 unités

  18. Biberons en verre : 6 unités

  19. Serviettes périodiques féminines : 350 unités

  20. Mouchoirs en papier : 1 unité

  21. Couches bébés : 33 unités

  22. Coussinets d’allaitement : 36 unités

  23. Bétadine : 1 unité

  24. Cottons tige : 7 unités (1360 bottons tiges)

  25. Déodorants : 8 unités

  26. Parfum femme : 5 unités

  27. Parfum homme : 1 unité

  28. Echantillons de parfums : 5 unités

  29. Gel mains hydro alcoolique : 1 unité

  30. Crèmes mains : 2 unités

  31. Laits hydratants corps : 13 unités

  32. Lait démaquillant : 2 unités

  33. Lait spécial bébé : 1 unité

  34. Gel toilette intime : 4 unités

  35. Huile anti vergetures : 1 unité

  36. Alcool 70° : 1 unité

  37. Spray solaire SPF 30 : 1 unité

  38. Brosse cheveux : 1 unité

  39. Eau de Cologne : 2 unités

  40. Crème de jour : 3 unités

  41. Crème yeux : 1 unité

  42. Sérum visage : 1 unité

  43. Fond de teint : 1 unité

TOTAL : 992 articles 🏆💪🏼❤️

 

Et bien moi je suis super fier de nous car je n’aurais jamais imaginé en collecter autant et je peux vous dire que lorsque j’ai livré les produits, la responsable des dons de la Croix Rouge de Sainte Luce a été impressionnée par la quantité de produits collectés en me disant :  » on ne fait même pas aussi bien avec les hyper marchés ». Pour vous donner une idée : j’ai une voiture commerciale et le coffre était rempli à ras bord!!

La semaine dernière j’étais dans le centre ville de Nantes à côté des Galeries Lafayette et j’entendais un SDF dire à un autre : « hier j’ai eu une mousse à raser et ça sentait bon ça m’a fait trop de bien… »

A ce moment j’ai pensé à vous… 😊

Je n’ai bien sûr pas la prétention de dire que cette mousse viens de notre collecte mais c’est pour vous montrer l’impact que votre attention aura eu sur les personnes qui elles aussi, recevront VOS dons qui LEURS feront du bien… ❤️

Plus ils se sentiront sûr d’eux et plus ils auront de l’énergie positive pour se forger leur nouvelle vie… c’est une petite pierre à la construction de « l’estime de soi » mais cette pierre c’est la notre et je suis fier de vous! ❤️

 

PÉRENNISER L’ACTION :

 

Je vois déjà des réflexions venir du genre : « bha super et après il va en rester quoi? » ; « il pense sauver le monde avec ses 3 tubes de dentifrices mais c’est ridicule ce n’est pas assez » etc etc… Enfin vous savez : ce genre de tête bien pensante qui vous pollue votre quotidien, qui voit tout en noir mais ne se bougera jamais pour faire bouger les choses : bha oui, elle est bien trop occuper à cracher son venin pour vous décourager et ne peut pas être partout! 😅 (et là vous avez tous quelqu’un en tête dans votre entourage 😂😂).

 

Le but de cette action était aussi de connecter les gens entre eux.

 

Bien entendu que j’aurais pu refaire l’action chaque année mais je pense qu’on peut être encore plus efficace 😉.

 

J’ai échangé avec Claire qui gère toutes les actions humanitaires de la pastorale de La Joliverie et nous allons essayer d’intégrer cette action au programme scolaire des lycéens. Ils devront chercher des sponsors, démarcher des grands groupes etc etc pour continuer de soutenir la Croix Rouge de façon régulière. Il n’y a pas de meilleure pédagogie que le concret! J’ai mis en relation Claire (La Joliverie) et Romain (Directeur relais parentaux Croix Rouge) afin qu’ils puissent travailler ensemble et je suis sûr que ça va porter ses fruits! Je serai bien sûr toujours là si besoin 😉. Si certains de mes anciens stagiaires passent par là : on est dans du 360° 😜 : la boucle est bouclée! 😉

 

❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️ MERCI ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.